Repas

webrepas

Dans la plupart des familles, le repas fait partie des incontournables du temps de Noël. Ce sont les vacances, et on appelle même parfois cette période de l’année la « trêve des confiseurs ». Les festivités et ripailles ont lieu, on mange abondamment si on le peut, on boit souvent, parfois trop.
Le repas est un événement très important car c’est autour d’une table seulement qu’on devient des proches, qu’on manifeste qu’on est « compagnons », des gens qui mangent la même nourriture. Alors nos repas peuvent devenir de vraies occasions de fraternité. A quoi servirait-il de manger ensemble le meilleur foie gras si c’est pour s’ignorer les uns les autres, se mépriser, s’envoyer des paroles tueuses. Même sans aller jusqu’à trop manger, ce qui est problématique dans un monde où tant d’enfants meurent de faim, comment pouvons nous manger ensemble d’un pain d’apaisement, d’un pain de bénédiction, de gentillesse ?

Jésus a plus mangé avec les gens que prié avec eux dans la Bible, où le verbe manger est trois fois plus présent que le verbe prier ! Il a même laissé comme signe ultime aux chrétiens un repas, la cène ou eucharistie. Ce repas fait de ceux qui le partagent des frères et sœurs, et il les rassemble à la table d’un même Père. Quelle belle image !