Lumières

weblumieres

Noël voit nos rues s’illuminer de guirlandes. C’est même l’origine de cette fête qui arrive au moment où les jours ont fini de décroître et où la lumière va commencer à regagner, jour après jour, sur la nuit et les ténèbres. Le solstice d’hiver marque ce passage et a été fêté dans toutes les sociétés. C’est pour cela que les chrétiens ont décidé de célébrer la naissance de Jésus au moment du solstice d’hiver, le 25 décembre. Jésus est présenté comme l’étoile brillante du matin (Apocalypse 22:16) ou comme le Soleil de justice (Malachie 3:20). Il est la lumière du monde (Jean 8:12) et il a dit lui-même : « Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. » D’où la célébration de sa naissance à la date actuelle de Noël.

Alors, Noël, c’est l’anniversaire de Jésus, en quelque sorte, mais « Noël, c’est l’anniversaire d’EDF », disait un enfant. Des milliers de bougies électriques. Nos avenues illuminées. Les magasins qui clignotent. La fête de la lumière n’est pas que la fête de Jésus, elle est aussi la fête de ce qui brille, notamment le commerce et l’argent, le luxe et le clinquant.

Il ne faut donc pas se tromper de lumière, et pouvoir suivre l’étoile qui désigne l’étable de Bethléem (Matthieu 2).

Enfin, non seulement Jésus est la lumière du monde, mais il nous a donné la responsabilité d’être à notre tour lumières pour le monde (Matthieu 5:14). Cette lumière ne doit pas être mise sous un seau mais doit briller bien haut.